Banel & Adama

Banel et Adama vivent dans un petit village éloigné au Nord du Sénégal. Du monde, ils ne connaissent que ça. En dehors, rien n’existe. Ce sont des êtres exceptionnels, comme tombés du ciel, et destinés à s’aimer d’un amour idéal. Mais si un grand feu brûle dans tout leur être, l’amour qui unit ce couple va être mis à rude épreuve par les conventions de la communauté.
Parce que là où ils vivent, il n’y a pas de place pour les passions, et encore moins pour le chaos.

Madame pipi

Synopsis

Madame Pipi suit la vie de femmes haïtiennes préposées aux toilettes travaillant dans les boites de nuit de Miami. Relativement invisibles, sous-payées et sous estimées, leurs histories laissent derrière elles un parcours de triomphe alors qu’elle massage les tempéraments des clients pour des pourboires.

Malgré l’augmentation du cout de la vie et maintenant l’incertitude de la fermeture de la vie nocturne par le COVID-19, leurs envois de fonds grâce aux pourboires, associes a la contribution plus importante de la diaspora haïtienne, alimentent plus d’un tiers du PIB d’Haïti.

Biographie

Rachelle Salnave est une cinéaste talentueuse actuellement basée dans le sud de la Floride qui, au cours des 20 dernières années, a concentré son objectif sur l’expérience Black Global. Premier d’une poignée de cinéastes à documenter l’embourgeoisement de Harlem, les œuvres de Rachelle comprennent la capture d’histoires sur l’expérience haïtienne de Guantanamo Bay, les expériences de plantation de noix de macadamia au Guatemala et la mise en lumière de l’identité haïtienne et de sa société. Rachelle faisait partie de la première promotion des Scénaristes intensifs du Sundance Institute à Miami en 2015. Son deuxième long métrage documentaire, La Belle Vie: The Good Life, lui a valu une nomination aux Emmy Awards en 2016. En 2017, la Knight Foundation a honoré Rachelle en tant que «Knight Arts Champion »pour sa programmation cinématographique, Ayiti Images et Black Lounge Films. L’objectif de Rachelle est de changer le récit d’Haïti et de la diaspora haïtienne en capturant les images et les sons de cette île magique. Ses films documentaires actuels, Madame Pipi, est en post-production et elle est en production pour son troisième long métrage documentaire intitulé Dual Citizen.

Les Cavaliers de Tonka

Synopsis
Plus qu’un simple moyen de transport, le cheval occupe une grande place dans le quotidien des hommes de la commune de Tonka, tant par nécessité que par passion pour les valeurs qu’il représente à leurs yeux.
Malgré l’insécurité que traverse le pays depuis d’une décennie et les nombreuses difficultés socio-économiques, les cavaliers venus des quatre coins du cercle de Goundam font de leur mieux pour tenir à Tonka, une course annuelle dont les origines remontent au temps de leurs ancêtres.
Le film de onze (11) minutes une raconte une tradition, une passion pour l’équitation et surtout le rêve d’un retour de la paix et de la stabilité dans le Nord du Mali.

Biographie
Mohamed Dayfour Diawara est un jeune vidéaste et réalisateur malien passionné
par le genre documentaire qu’il rêve d’utiliser comme moyen pour mettre les richesses culturelles, humaines et géographiques de son pays en valeur.
Spécialiste de la communication visuelle et des multimédias, il est actuellement
Responsable Médias et Communication à Instruments 4 Africa. Ce qu’il lui permet de voyager à travers son pays pour aller à la rencontre des cultures.
Né le 11/11/1985 à Bamako où il vit, Mohamed Dayfour obtient son bac en 2004 au Lycée Technique de Bamako, en série Économie. Il continue ses études universitaires à la FESEG d’où il sort avec un master en Gestion en 2008.
D’abord intéressé par le milieu des finances, il décide de se réorienter vers
l’audiovisuel en 2012 lorsqu’il s’inscrit et passe au concours d’entrée au conservatoire des Arts & Métiers multimédias Balla Fasséké Kouyaté. Il en sort major de promotion, en 2017, avec un master 2.
Mohamed Dayfour a fait un premier film court métrage « Le rêve d’Enzo », une fiction de 25 minutes envoyée au FESPACO en 2015 dans la catégorie : films des écoles. Il a aussi réalisé quelques documentaires produits par I4Africa comme :
« les fourmis de Djenné » en 2019 et « Les cavaliers de Tonka » en 2021.

La Villa Reynette: de ciment et d’Amour

Synopsis

Descendante d’une famille française installée à Porto-Novo durant la période coloniale Joséphine Rey vit et veille avec attention sur la villa construite par son grand-père : LA VILLA REYNETTE. Convaincue que : « C’est sa chaleur corporelle qui maintient les murs de cette maison complètement délabrée debout… », Elle prie avec ferveur la Vierge Marie afin qu’une bonne  volonté l’assiste pour la rénovation de son héritage. D’une architecture afro-brésilienne, la villa Reynette est un lieu où le passé et le présent se rencontrent.

Biographie

Après ses études de journalisme à l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel, (ISMA) j’ai été journaliste Reporter d’Images, correspondante et coordonnatrice de news-room pour la télévision panafricaine Africa 24 et d’autres chaînes de télévision africaine et panafricaine.
Je vis et travaille à Cotonou au Bénin où j’ai occupé entre 2017 et 2020 le poste de responsable de la communication et de la médiation culturelle de l’Institut français du Bénin.
Après plusieurs résidences de formation et d’écriture, je me suis spécialisée en réalisation et production de documentaires de création.
Actionnaire de la société de production Gazelle PROD créée en 2015, J’ai créé en 2021 la société de production Nanwa.

Kelasi

Synopsis

Kelasi est une randonnée historique, socio–politique et culturelle en rapport avec le système éducatif congolais au fil des années. Un système émaillé par la volonté politique, par le MPR parti état, d’une manipulation de la masse. Tourné avec plusieurs techniques d’animation, le film raconte en travelling une journée d’école au Congo / Zaïre. Un travail mémoriel et culturel qui laisse une porte ouverte à l’avenir pour l’éducation au Congo.

Biographie

Né à Kinshasa, Fransix Tenda Lomba est un artiste visuel. Diplômé à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa en art plastique, il travaille avec le KinartStudio depuis sa fondation. Son travail est pluridisciplinaire et varié : De la peinture, à la sculpture, du dessin, à la vidéo d’animation. Il a participé à des résidences et des expositions en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis.

Angle Mort

Synopsis

Sous la dictature de Ben Ali, en Tunisie, le 7 octobre 1991, un homme est enlevé. Torturé, tué puis disparu sans jamais avoir été retrouvé. Il revient nous parler près de trente ans plus tard. Calme, presque froid, chirurgical, sans affect, il pose son regard sur les faits et les personnes, les lieux et le temps, leur enchevêtrement dans sa mémoire en ravivant fortement la nôtre. Il nous amène à remettre à la surface ce qu’on a volontairement ou involontairement décidé d’enfouir, de refouler de notre histoire collective. Il nous entraine avec lui dans les méandres de cette mémoire, en faisant sienne la question de sa propre mère “où avez vous déposé le corps de mon fils ?

Biofilmographie

Metteur en scène de théâtre et réalisateur de films, Lotfi Achour a mis en scène plus de 25 créations théâtrales dont MACBETH créé pour le World Shakespeare Festival pour les JO de Londres et produit par la Royal Shakespeare Company.
Au cinéma, il a réalisé 3 courts métrages sélectionnés dans plus de 200 festivals et qui ont obtenu plus de 80 prix à travers le monde dont LA LAINE SUR LE DOS, sélectionné en Compétition Officielle du Festival de Cannes 2016. Il a réalisé DEMAIN DES L’AUBE, long-métrage sélectionné en compétition officielle aux JCC 2016, à New York, Beyrouth,
Cinemed, Durban, Lausanne, Genève, Paris… et qui a obtenu une dizaine de prix.
Son prochain long métrage, LES ENFANTS ROUGES, soutenu entre autres par EURIMAGES, est actuellement en préparation.

Ziwa/ Le lac

Synopsis

Amina veut se réconcilier avec Manda, son mari mourant. Lorsque l’ancienne amante plus jeune de ce dernier arrive pour le sauver et se remettre avec lui, Amina élabore un plan pour freiner la jeune femme dans son élan.

Biofilmographie

Samuel Tebandeke est un créateur de contenu, producteur et entrepreneur qui a débuté sa carrière cinématographique comme scénariste en 2009. Son premier court métrage en tant scénariste, Another Beautiful Day, est sorti en mi-2017 et a fait partie de la sélection officielle du 40e Festival international du film de Durban en 2019. Son premier film de réalisation, Ten O’clock, un court métrage, a fait sa première en avril 2019 en compétition pour le Prix du jeune réalisateur africain au Festival du film africain de Louvain, en Belgique. Le film a également été présenté en compétition au Festival du court métrage de PÖFF en 2019.

YE!

Synopsis

Après que sa famille ait été brutalement assassinée par des enfants soldats, Stellar rejoint une ligue céleste de femmes qui la guident alors qu’elle cherche à les venger. Des années plus tard, elle localise leur assassin et prend une décision dévastatrice qui changera le cours de leur vie.

Biofilmographie

John Oluwole ADEKOJE est un cinéaste nigérian-américain qui examine le carrefour où se croisent les cinémas africain et afro-américain. Son œuvre explore les rêves et les dilemmes de la diaspora à travers des principes du cinéma et une forme dramatique développés à partir des traditions africaines vivantes. Ses films primés ont été projetés à l’échelle nationale.

Mes parents viendront-ils me voir?

Synopsis

Une policière somalienne expérimentée accompagne une nouvelle fois un jeune détenu à travers les procédures de la justice somalienne.

Biographie

Mo Harawe est né à Mogadiscio, en Somalie. Il étudie actuellement la Communication visuelle et le Cinéma et a déjà réalisé plusieurs courts métrages qui non seulement ont été sélectionnés pour des festivals à travers le monde, mais ont également remporté de nombreux prix. Il travaille actuellement sur son nouveau projet, un long métrage intitule The village next to paradise.

UJE

Synopsis
Le mariage de Mariam tourne à l’envers après qu’un inconnu l’ait secrètement suivie chez elle et refuse de partir.

Biographie
Jean Luc Mitana est un réalisateur et directeur de la photographie rwandais qui a rejoint le collectif Almond Tree Films en 2009. Il a collaboré sur de nombreux films à l’international dont les films primés de Clementine Dusabejambo et de Yves M. Niyongabo. Il a également réalisé plusieurs courts métrages, notamment SAA-IPO en 2010 avec l’appui financier de Tribeca Film Institute, ainsi que le long métrage à venir The Black Belgian produit par Joel Karekezi.